Accueil Santé Dépigmentation de la peau : qu'est-ce qu'il m'arrive ?

Dépigmentation de la peau : qu'est-ce qu'il m'arrive ?

Dépigmentation de la peau : qu'est-ce qu'il m'arrive ?

La dépigmentation de la peau est une maladie de la peau connue depuis la nuit des temps. On parle également de vitiligo. En termes médicaux, il s’agit d’une maladie bénigne, plus ou moins facile de traitement. Cependant, lorsque le vitiligo prend forme, elle amène le patient à une véritable détresse psychologique.

Qu'est-ce qu'une dépigmentation de la peau ?

Une dépigmentation de la peau désigne une maladie par laquelle, certaines zones de la peau sont dépigmentées, et la maladie peut rapidement s’étendre. Le vitiligo ou depigmentation de la peau va se manifester par l’apparition de taches blanches. Les zones qui sont frappées ont cessé de fabriquer ce qu’on appelle la melanine ou melanocytes. La melanine est l’agent responsable de la pigmentation de la peau qui provoque les différents types de tache blanche sur la peau.

Par définition, le vitiligo est une maladie, notamment une affection de la peau, qui se met à perdre sa pigmentation. Lorsque la peau entre en depigmentation, elle devient de plus en plus blanche sur les zones affectées. Les plaques blanches sont d’une forme irrégulière, et apparaissent dans les différentes parties du corps.

Dans certains cas, l’affection peut dépasser la peau, et va également atteindre les muqueuses et la rétine. Même les poils qui poussent dans les régions qui sont frappées par le vitiligo peuvent devenir blancs.

Comment arrive une dépigmentation de la peau ?

Les vitiligo cause sont encore méconnues aujourd’hui. Cependant, il a été prouvé que la destruction des melanocytes ou la non-production des melanocytes sont les causes principales qui amènent la peau à perdre la pigmentation.

Le principe est le suivant : une fois que les melanocytes sont détruits, la peau perd de sa couleur naturelle et deviendra presque totalement blanche. C’est cette disparition et/ou cette destruction des melanocytes qui ont fait l’objet d’étude, pour déterminer les causes éventuelles de vitiligo. L’étude révèle à cet effet que le vitiligo peut avoir une origine environnementale et/ou auto-immune, ou encore génétique.

Dans l’hypothèse auto-immune, il a été constaté que le vitiligo est une maladie dont le composant principal est auto-immune. En effet, durant l’étude, les résultats ont établi que les personnes souffrant de vitiligo produisaient des anticorps anormaux. Ces derniers vont immédiatement à l’encontre des melanocytes pour les détruire plus rapidement. D’ailleurs, lorsqu’une personne est atteinte de vitiligo, souvent, elle va également présenter d’autres maladies auto-immunes telles que le trouble de la thyroïde.

Dans l’hypothèse génétique, on a appris que la maladie était également liée à des facteurs génétiques. Ces facteurs n’ont pu être clairement identifiés, mais il a été constaté que plusieurs personnes dans une même famille peuvent être atteintes de la même maladie.

Dans l’hypothèse nerveuse, il a été établi qu’une forme de vitiligo, qu’on appelle la pigmentation segmentaire, atteignait seulement une zone limitée de la peau. Il s’agit d’une zone délimitée, qui correspond à la seule zone innervée par un nerf donné. Les chercheurs ont en déduit que cette forme de vitiligo en particulier est causée par la libération de composants chimiques à travers les extrémités de ce nerf.

Comment traiter la dépigmentation ?

Il existe différents traitements qui permettent d’atténuer ou encore de masquer les problèmes de pigmentation de la peau, notamment les taches. Le traitement varie en fonction de l’étendue de la maladie.

Des traitements en cliniques sont proposés, tels que le traitement par laser et le traitement par la lumière pulsée. Il est également possible d’exfolier les cellules problématiques, par le biais d’un traitement peeling. Mais il faut faire attention, les traitements via le peeling sont utilisés le plus souvent pour les soucis d’hyperpigmentation. On peut également envisager un traitement qui amènera l’épiderme à se renouveler. Il s’agit de la technique de la microdermabrasion. Dans ce cas, on tente de faire réagir à nouveau la production de mélanine ou melanocytes.

En dehors des traitements classiques, on peut également tenter de camoufler les problèmes de depigmentation de la peau. Dans ce cas, il s’agira de masquer les parties qui sont devenues blanches, c’est-à-dire les taches. On peut utiliser par exemple un cache-cerne, ou encore du fond de teint. Certains sérums et crèmes également fonctionnent comme traitements anti-taches. Ils vont non seulement estomper les taches sur les zones concernées, mais préviennent également leur réapparition, ou encore leur extension dans de nouvelles zones. C’est particulièrement intéressant pour la tache blanche sur le visage.

Il peut y avoir également des traitements pour stimuler la production de melanine, notamment pour traiter les éventuelles maladies à l’origine de la disparition de la melanine. Il s’agit des troubles de la thyroïde qui peuvent limiter, voire bloquer la production de melanine et faire disparaître la melanine à l’origine des taches.

Il faut également penser à se protéger du soleil. La peau en général n’apprécie pas le soleil, même si elle ne se dépigmente pas, des taches peuvent apparaître également. Le soleil peut être à l’origine de nombreux problèmes de la peau, qu’il s’agisse de pigmentation. Il faut donc rester à l’abri, ou porter des protections contre le soleil : crème ou vêtement. Même durant un bronzage intensif qui est censé donner une belle couleur dorée, le soleil est dangereux pour la peau.

Vous aimerez aussi :